Mas de la Barque 2019

La boucle du mont Lozère (mardi 13 Août 2019) par Alain Bourdonnas

Magnifique sortie VTT proposée par Yann au Mas de la Barque. Nous sommes 4 pour l’accompagner : Gilles, Bertrand, un ami de Gilles, Michel et moi-même, Alain.

Nous arrivons sur place un peu avant 9 heures. Il ne fait pas très chaud, aussi nous décidons d’aller boire un café au bar-restaurant du coin avant de nous équiper. Une vingtaine de minutes plus tard, nous sommes fins prêts et nous nous élançons sur le chemin forestier. Peu après, nous le quittons pour nous engager dans la futaie par un sentier étroit contournant par ci par là quelques troncs et branchages couchés sur le chemin, franchissant ça et là de petits ruisseaux d’une eau limpide. Bientôt, les arbres s’effacent pour laisser la place à une végétation clairsemée, typique des paysages lozériens. Au loin, se découpent les sommets de cette vaste chaîne montagneuse, plus près de nous, dans les enclos, des vaches paissent nous regardant passer sans paraître nous voir.

La première difficulté, nous la rencontrons lorsque nous traversons après la Vialasse tout un chaos d’énormes roches granitiques. Il faut marcher à côté des vélos, les pousser, les soulever. Ereintant ! Une fois tirés de ce mauvais pas, un peu de roulage nous mène sur les bords du Tarn enjambé par un pont moyenâgeux et construit là pour favoriser la liaison avec l’ancienne commanderie templière nommée l’Hôpital. Après une légère collation sous ce pont, nous repartons en suivant le Tarn dans son amont par un sentier de toute beauté, parmi les bruyères fleuries, parsemé cependant d’embûches diverses, rochers ou racines, qui forcent à la prudence. Nous nous dirigeons ensuite vers le groupe d’habitations baptisé l’Hôpital, puis vers un autre pâté de maisons nommé Salarial. Encore une petite descente et nous entamons la remontée qui conduit au col du Finiels, le dernier kilomètre se faisant par la route.

Au col, il souffle un vent assez frais aussi nous nous couvrons avant de sortir notre repas des sacs. Il ne reste plus alors que l’ascension du mont Lozère, point le plus haut du département du même nom. Nous entreprenons cette ascension sitôt le repas achevé. La haut, la vue à 380° vers les monts environnants et au delà est sublime. Majestueux, le Ventoux se détache sur fond alpin, l’Aigoual montre, lui aussi, sa stature imposante, le pic Cassini, tout proche, fait sensation avec son sommet pelé et rocailleux, en creux, les gorges de la Jonte se dessinent, admirables. La descente vers le Finiels est rapide, périlleuse car il faut garder la roue bien au fond des sillons creusés par la coulée des eaux et par la fréquentation piétonnière toujours plus nombreuse. Une chute est toujours possible. J’en ai su quelque chose lors de mon précédent passage ici, il y a 4 ans. J’avais fait un beau soleil. Mais, cette fois ci, pas de problème, tout le monde arrive en bas sans aucun désagrément.

Le retour vers le Mas de la Barque se fait par le chemin des crêtes non sans effectuer un petit crochet pour aller voir le lieu où le Tarn prend sa source et non sans faire une courte halte au refuge dit “Chalet de l’Aigle“.

A l’arrivée, nous savourons une bonne bière au bar-restaurant de ce matin, l’esprit encore empreint de toutes les sensations ressenties au cour de cette merveilleuse journée. 52 kilomètres de pur bonheur ne s’oublient pas rapidement.

Merci Yann.

_________________

Liste   

Information
Cliquez sur le bouton suivant ou l′élément sur la carte pour voir ses informations
Lf Hiker | E.Pointal contributor

2019-08-13_09-15-43   

Profile

50 100 150 200 5 10 15 Distance (km) Altitude (m)
Aucune donnée de dénivelé
Nom: Aucune donnée
Distance: Aucune donnée
Altitude minimum: Aucune donnée
Altitude maximum: Aucune donnée
Montée cumulée: Aucune donnée
Descente cumulée : Aucune donnée
Durée: Aucune donnée

Description

Insérez votre description formatée ici